Mais voilà, comment s’y prendre ?

 

Beaucoup d’entre nous ont essayé de nombreux types de régime. Au programme des réjouissances : régime hyperprotéiné jusqu’à en avoir la nausée, Atkins, Dukan ou d’autres grands noms qui ont pensé pour vous ce qui est bon et ce qui ne l’est pas, régime hypocalorique grâce auquel vous regardez un ami manger un chocolat comme si vous dévisagiez la Sainte Vierge, revenir à l’époque préhistorique et oublier que des aliments peuvent se manger chaud, devenir un champion des théorèmes mathématiques à force de compter les calories etc…la liste est longue et l’inventivité dans ce domaine est fantastique.

 

Plus que du nouveau, il s’agit de resservir des concepts qui ont déjà été utilisés dans le passé, précédés de la mention : « Attention, cette fois ça marche ».

 

Le fait surprenant est qu’en fait, il y a une part de la solution dans tous ces concepts. Pourquoi échouent-ils alors ?

 

 

 

Bien souvent, la volonté qui doit être appliquée est juste intenable sur la durée. Le corps se rebelle, sait que ce régime n’est pas possible et vous le fait comprendre rapidement. Il ouvre soudainement les « vannes » de la compulsion alimentaires ou du « juste un petit morceau » et vous voilà très vite revenu à votre point de départ, ou plus loin…

 

Personne ne peut blâmer le candidat au bien-être d’essayer de perdre du poids, la motivation est bonne.

 

Dans toutes ces approches, avez-vous essayer l’acupuncture ?

De petites aiguilles, un effet immense.

 

Pour la médecine traditionnelle chinoise, s’il y a embonpoint c’est avant tout parce que le système “rate-estomac” est défaillant.

 

Ce système, chargé de la dissémination des liquides dans le corps, s’occupe également du métabolisme. Pour simplifier, si les liquides organiques circulent bien, nous n’avons pas cet aspect “gonflé” à l’extérieur.

 

L’acupuncteur choisit donc soigneusement des points des méridiens de la rate et de l’estomac pour tonifier ces derniers.

 

Les aiguilles posées sur le ventre vont avoir une utilité locale en stimulant les tissus proches mais aussi plus lointaine par le biais de l’homéostasie, l’énergie recircule enfin.

 

Dévoilons, une autre arme que nous utilisons : les points Anshen. C’est à dire l’utilisation de certains points pour calmer l’esprit. Le patient étant plus en paix dort mieux, pense moins à la nourriture et est moins susceptible de comportement alimentaire compulsif.

 

 

 

 

 

Regimen : du latin “conduire, administrer”.

 

Si une personne pense commencer un processus de perte de poids et une fois l’objectif atteint remanger “comme avant”, elle se trompe.

 

Durant le processus, votre thérapeute BIOMED MTC vous conseillera et vous enseignera toutes les choses à savoir pour perdre du poids mais surtout, pour rester à ce poids après.

 

L’acupuncture s’accompagne donc de conseils alimentaires adaptés, qui peuvent évolués avec le temps ou les difficultés rencontrées. Parce qu’un être est une histoire unique avec son bagage émotionnel et physiologique, une perte de poids est également une aventure unique.

 

Le traditionnel “manger moins, bouger plus” est efficace mais pas suffisant.

 

 

 

Manger quoi, comment, quand et en quelle quantité ?