Depuis janvier 2020, le Covid 19 change la vie quotidienne. Les médecins, les gouvernements, les écoles, les entreprises s’adaptent comme ils peuvent.

On demande à une partie du personnel de passer en « télétravail ». La première impression est plutôt bonne : moins de transports, plus de liberté, un salaire dans le meilleur des cas inchangés.

Alors, comment se fait -il que ce rêve du salarié se transforme en cauchemar ?

 

 

Tout d’abord, une maison n’est généralement pas équipée comme un bureau. L’ergonomie du poste de travail est d’une importance capitale pour la productivité et les entreprises l’ont bien compris.

Pris par l’urgence, une organisation de fortune se met en place : laptop sur le bord de la table de la cuisine, revue des exercices comptables sur le lit, l’écriture d’article avec l’ordinateur portable sur les genoux…

Quelques livres pour surélever l’ordinateur aident mais ne résolvent pas le problème. Que dire des chaises et de l’éclairage ? Une maison ou un appartement n’est pas fait pour ça.

Les tensions dans le cou, les épaules, les lombaires font leur apparition et s’accumulent de jour en jour. Ceux qui ne connaissaient pas la tendinite du poignet ont maintenant une expérience de « première main » !

Les magazines de santé disent ce qu’il faut faire : faire des pauses toutes les heures, faire de vraies pauses de 20-30 minutes deux fois par jour pour marcher, s’oxygéner et regarder au loin. Cependant, la motivation et l’organisation font défaut. Frustré de ne pas être productif dans un environnement qui de toute façon n’est pas fait pour ça, on s’accorde moins de pauses.

La fatigue oculaire, les tensions et les douleurs squeletto-musculaires s’installent.

A ces désagréments physiques s’ajoute un aspect psychologique, un nouveau chalenge pour le travailleur déboussolé.

L’isolement de certains, sans le contact avec les collègues pèse. Les journées qui se ressemblent créent une démotivation qui se ressent bien au-delà du domaine du travail. Il est conseillé de parler du ressenti et de la situation avec des proches, même par messagerie ou vidéo.

Le lien avec le travail est permanent puisque le lieu de vie est aussi le lieu de travail. Dans ces conditions, la frontière entre la vie privée et professionnelle est de plus en plus floue. Certains n’arrivent pas à « décrocher » et pense aux mails, aux réponses à amener dans la soirée, voire dans le sommeil.

Si la famille est à la maison, c’est souvent la concentration qui pèche. La frustration, l’énervement de ne pas pouvoir avancer dans son travail déteint par fois sur l’environnement familial.

Dans cet horizon de nuages noirs physiques et psychiques, un rayon de soleil existe pourtant.

 

     UNE METHODE MILLENAIRE REPOND A NOS PROBLEMES D’AUJOURD’HUI.

 

 

En effet, l’acupuncture est totalement indiquée dans ce genre de cas. Une méthode naturelle qui met en mouvement les forces internes du corps et de l’esprit, qui amène des résultats probants et durables.

 

Dans le cas de tension dans la nuque, dans le trapèze, ces muscles sont tendus en permanence et ne sont pas alimentés en sang. Peu nourri, le muscle devient douloureux et envoie des signaux au cerveau. Celui-ci sous les contraintes professionnelles se doit dignorer ces signaux et de passer « en force », cest-à-dire de vivre avec la douleur. Pour ce faire, il va couper les connexions neuronales avec la zone : la douleur na pas disparue, mais nous ne la ressentons plus aussi vive, cest la phase chronique.

 

Le corps étranger que représente laiguille, aussi fine soit-elle, va provoquer une réaction des tissus. Dabord, le muscle va se contracter encore plus autour du corps étranger, puis, ne pouvant rester tout le temps contracté, il va se détendre plus quhabituellement. Le sang revient donc alimenter le muscle ou le tissu endommagé et il se répare. 

L’aiguille sert littéralement à aiguiller le corps par rapport aux endroits de la douleur. Plus haut, nous avons dit que le corps coupait la connexion neuronale avec la zone atteinte, l’aiguille rallume une petite lumière dans le cerveau correspondant à la zone à traiter. La connexion est rétablie et le corps envoie vers cette zone les nutriments, les hormones, les liquides organiques nécessaires à la réparation des tissus.

Si le corps se débarrasse de ses douleurs, l’esprit va mieux. Ce n’est pourtant pas suffisant pour l’acupuncteur qui va en plus choisir des points qui calment et harmonisent le psychisme.  Plus détendu, le patient reconnait mieux les zones de tension physiques et psychiques et peut donc plus facilement s’en préserver.

L’acupuncture est la réponse la plus efficace à ces problèmes de la société moderne, elle est curative mais aussi préventive. Tout un chacun devrait faire régulièrement des séances d’acupuncture (une fois par semaine dans l’idéal) pour rester dans un équilibre heureux du corps et de l’esprit.

 

 

 

Contactez-nous, nos thérapeutes sont là pour répondre à toutes vos questions.

  

Renseignements et prise de rendez-vous